AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Italiens d'un autre temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SACCHARINE
Roi de la Saussouze
avatar

Nombre de messages : 18059
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Italiens d'un autre temps   Dim 30 Mar 2008 - 17:00

Costante Girardengo

C’est seulement à l’âge de 17 ans qu’il s’achète son premier vélo. Il se fera remarquer en défiant le marathonien Dorando Pietri. A Novi Ligure sur la place du marché, Costante défie la star à bicyclette et l’emporte sans problème. Il était surnommé le "Campionissimo" par Emilio Colombo, il était à l’aise à la fois sur la piste (près de 1000 victoires) et sur la route.

A son palmarès, on retrouve la totalité des grandes épreuves Italienne et 9 titres de champion d'Italie. Il remporte la première de ses six fois "Classicissima" en 1918, un record battu seulement 50 ans plus tard par Eddy Merckx.

Il remporte pour la première fois le Giro en 1919, remportant 7 étapes et conserve le maillot rose de bout en bout. En automne, il triomphe également pour la première fois sur le Tour de Lombardie (trois victoires au total).

En 1923, il remporte pour la 3e fois Milan-San Remo et renoue avec le succès au Tour d'Italie dont il remporte le classement final et huit étapes. C'est en 1924, il fait la connaissance de son rival historique en France, il s’appelle Alfredo Binda, un émigré Italie de Varèse. Il signera cette année à Legnano, le rival de Girardengo.

Girardengo brille à nouveau en 1925 : il devient champion d'Italie pour la 9e fois, remporte son 4e Milan-San Remo devançant son rival Binda au sprint et termine 2e du Giro, derrière son rival qui est l’étoile montante Italienne du moment, Mais Costante remportera 6 étapes de suite, prouvant qu'il peut encore faire de grandes choses à 32 ans. Mais l'ère Girardengo touche à sa fin. En 1927, lors des premiers championnats du monde qui se déroulent en Allemagne, il doit à nouveau s'avouer vaincu face à Alfredo Binda. A 35 ans, il ne pouvait plus rivaliser avec les jeunes champions du cyclisme mondial. Il met un terme à sa carrière en 1936. Après sa carrière, Costante a donné son nom à une marque de vélo qui sponsorisait également une équipe professionnelle dont il était à la tête.

En dehors du cyclisme, Girardengo a fait parler de lui avec une histoire liée à son amitié avec un bandit notoire de l'époque: Sante Pollastri, qui était un de ses grands supporters. Recherché par la police, Pollastri avait toujours réussi à lui échapper. Mais lorsqu'un policier comprit l'amour du bandit pour le cyclisme, il réussit à l'arrêter près de l'arrivée d'une course où Pollastri attendait le passage de son ami. Sante fut ainsi victime de sa passion pour les victoires de son ami.


Ottavio Bottecchia

Ottavio Bottecchia a une histoire hors du commun. Il exerçait le métier de maçon avant la guerre avant d’être enrôler pour la guerre. Il est fait prisonnier et réussit à s’échapper à vélo. A la fin de la guerre, un de ses amis le convaint à passer professionnel. Le coureur du Frioul accepte alors qu’il a 28 ans en 1922. Il n’obtient aucun résultat et veut arrêter, mais la marque Automoto lui fait les yeux doux en 1923 et l’embauche pour le Tour de France pour des raisons commerciales. Il ne déçoit pas sur cette épreuve et fait coup double à Cherbourg prenant le maillot jaune. Il fut d’un grand soutien à Henri Pélissier dans la montagne, malheureusement, il fut victime d’une défaillance dans les Alpes probablement à cause de son inexpérience. Henri Pélissier lui rendit hommage : "Bottecchia a des allures de paysan effarouché, mais à vélo quelle allure, chapeau ! Tout en lui est fait pour la course, il est mince et sec, avec des bras et des jambes qui n’en finissent pas. Personne ne lui a appris quoi que ce soit depuis ces débuts mais il est bien posé sur sa machine. C’est la classe. Il a certes 29 ans mais il est musculairement tout neuf ".

En 1924, il est libéré par l’abandon des Pélissier et maîtrise le Tour de France de bout en bout, portant le maillot du premier au dernier jour, malgré les attaques du Luxembourgeois Nicolas Frantz, un nouveau venu. En 1925, il livre un superbe duel face à Lucien Buysse. L’Italien est mal préparé dit-on, alors que le Belge a parfaitement préparé son affaire. Mais malgré cela, l’Italien l’emporte grâce aux étapes de montagne où son talent inné a fait la différence.

Après sa victoire en 1925, il accède à une immense notoriété en Italie. De ce fait, il n’a plus envie de se battre et de souffrir, plus jamais nous retrouverons le vrai Bottecchia. Il meurt le 15 juin 1927 dans des circonstances obscures. Il est retrouvé inconscient sur ses routes d’entrainement. Plusieurs thèses sont évoqués, il aurait été tué par un paysan qui l’aurait surpris en train de voler ou pour ses idées antifascistes ou bien par une simple insolation.


Learco Guerra

Learco Guerra était un formidable rouleur du début du siècle, il était surnommé "la locomotive humaine". Tout l'opposer du point du vue sportif à Alfredo Binda, son grand rival de l'époque. Il était très populaire, toujours souriant et disponible, les fascistes exploitaient son image. Il débute le cyclisme assez tard à 26 ans engagé par Girardengo, il fut d'ailleurs le premier porteur du maillot rose de l'histoire en 1934, cette même année, il remporta 20 succès, dont le Giro et le Tour de Lombardie.

Il connaît une rapide progression et s’illustrera sur le Tour de France grâce à la formule des équipes nationales. Il s’empare du maillot jaune en 1930 et le garde pendant 8 jours, grâce à l’aide d’Alfredo Binda. Il sera 2éme au final remportant 2 étapes.

L'Italien devra ensuite confirmer sur ses terres, choses qu’il réussira. En effet, il gagnera pendant 5 années de suite son championnat national. En 1931, pour les championnats du monde du contre la montre officieux, il l’emporte facilement après avoir rattrapé 8 de ses 12 concurents. Il devient ensuite Directeur Sportif de champion tel qu'Hugo Koblet ou Charly Gaul.


Alfredo Binda

Cet Italien a grandi à Nice, c'est la raison pour laquelle, il a fait beaucoup de bons résultats dans les courses du sud-est de la France, en début de carrière. Il était surnommé Il Campionissimo, un surnom rare reservé aux très grands champions. Il courut de 1922 à 1936, il est le premier grand champion de l’histoire du cyclisme.

Ce Lombard, issu d’une famille modeste de 10 enfants, émigre en France en 1919 à la suite de la guerre afin de trouver un travail. Il passe pro en 1922, il remporte 3 succès, la plupart en France et commence à se frotter au grand champion de l'époque comme Barthelemy ou Henri Pélissier.

En 1923, il rencontre Constante Girardengo, Belloni et Alavoine, 3 des coureurs les plus célèbres de l’époque. Il gagne l’épreuve du Mont Chauve pulvérisant ses adversaires dans l’ascencion du Ventoux. Il gagnera 11 fois cette course et lors de cette édition 1923, les journalistes Français diront de lui pour qualifier sa performance: "Le poussin a battu les aigles". Gaetano Belloni a des craintes et confie à Girardengo la méfiance qu’il a en ce coureur.

L’année suivante, Eberardo Pavesi directeur sportif de Legnana l’embauche. Le rêve d’Alfredo est de gagner le Tour de Lombardie, qui se déroule sur ces terres natales, l’épreuve passe par le Ghisallo une montée qu’affectionne Binda, il participe pour la première fois à cette course qu'il gagnera 4 fois. Il gagnera 16 autres succès cette année-là.

Grand grimpeur et sprinteur, il construit sa légende sur le Giro, il gagne pour la première fois en 1925 devant Girardengo sans l'aide d'équipiers. Il dominera totalement le Tour d'Italie les prochaines années, en 1926 il termine 2éme du Giro après avoir pris un retard de 40 minutes les premières étapes, en 1927 il remporte 12 des 15 étapes ainsi que le classement général. Il récidive en 1928 et 1929, sous les sifflets du public Italien.

En 1930, les organisateurs le paient pour ne pas participer au Giro. Il ira donc sur le Tour de France pour la première fois, il gagnera 2 étapes mais abandonnera, ce sera son unique participation. Il a montré qu’il avait le potentiel de remporter l’épreuve, mais a du tenir sa promesse envers Learco Guerra et l’aider dans les grands cols pour le conduire à la 2éme place au final. Il est encore payé en 1931 et 1932 pour ne pas participer au Giro, il effectue son retour en 1933 sur son épreuve, remportant une 5éme et dernière fois l'épreuve. Au total, il aura remporté 41 succès sur le Giro, record battu 70 ans après par Mario Cipollini.

Alfredo détient toujours le record du nombre de maillot arc-en-ciel. Il l'emporte à 3 reprises, la première fois en 1927 pour les premiers championnats du monde. Payé pour ne pas disputer le Giro en 1930, il se vengera sur les championnats du monde à Liège. Il remporte son dernier succès à Rome en 1932 devant Le Duce.

Après sa carrière, il sera directeur sportif de l'équipe d'Italie, et il gérera à la perfection la rivalité entre Coppi et Bartali. Il est le premier grand champion de l'histoire du cyclisme malgré le fait qu'il ne pouvait que très rarement sortir d'Italie.


Dernière édition par Steyn le Dim 30 Mar 2008 - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spilak13
Roi des Chouans
avatar

Nombre de messages : 4710
Age : 24
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Italiens d'un autre temps   Dim 30 Mar 2008 - 17:09

De beaux portraits !
Franchement j'en connaissais pas un, maintenant ça va mieux Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SACCHARINE
Roi de la Saussouze
avatar

Nombre de messages : 18059
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: Italiens d'un autre temps   Dim 30 Mar 2008 - 17:12

C'est le but de cette partie du forum. Surprised

J'avais déjà fait 3 de ses 4 portrait il y a quelques mois, j'ai juste rajouté Bottecchia et quelques informations complémentaires pour les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaros
Porteur de Bidons
avatar

Nombre de messages : 14511
Age : 25
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: Italiens d'un autre temps   Dim 30 Mar 2008 - 17:13

Ce n'est pas des coureurs d'un "autre temps" mais des coureurs de la Préhistoire ! Very Happy

Bel article comme à ton habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jussi Veikkanen
Prince des Tocards
avatar

Nombre de messages : 11325
Age : 23
Date d'inscription : 14/11/2006

MessageSujet: Re: Italiens d'un autre temps   Dim 30 Mar 2008 - 18:37

Binda est quand meme assez connu.

Je connaissais de nom également Bottechia mais les 2 autres inconnu au bataillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nico_tine06
Roi des Chouans
avatar

Nombre de messages : 4207
Age : 25
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Italiens d'un autre temps   Dim 30 Mar 2008 - 18:40

Binda je connaissais aussi. Et Guerra de nom mais les 2 autres jamais entendu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril Cinélu
Roi des Chouans
avatar

Nombre de messages : 2561
Age : 25
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: Italiens d'un autre temps   Dim 30 Mar 2008 - 19:04

Connaissais tous, ça fait plaisir de voir que des gens s'interessen au cyclisme d'avant guerre , car peu de gens s'y interessent alors que des grands "exploits" se sont passé. C'est là où les coureurs parfois comme Christophe ( sur MSR) étaient obligé d'etre aidé par les habitants tant les conditions météos étaient grandes.... Enfin voilà , toujours de bons portraits Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
livestrong01
Roi des Chouans
avatar

Nombre de messages : 6389
Age : 28
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: Italiens d'un autre temps   Dim 30 Mar 2008 - 19:47

Saronni a écrit:
Connaissais tous, ça fait plaisir de voir que des gens s'interessen au cyclisme d'avant guerre , car peu de gens s'y interessent alors que des grands "exploits" se sont passé. C'est là où les coureurs parfois comme Christophe ( sur MSR) étaient obligé d'etre aidé par les habitants tant les conditions météos étaient grandes.... Enfin voilà , toujours de bons portraits Very Happy

oui moi je ne connais presque rien du cyclisme d'avant guerre, ça me permet d'étoffer mon savoir^^
Ma culture cycliste ne commencant qu'avec Eddy (l)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nico_tine06
Roi des Chouans
avatar

Nombre de messages : 4207
Age : 25
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Italiens d'un autre temps   Dim 30 Mar 2008 - 20:28

livestrong01 a écrit:
Saronni a écrit:
Connaissais tous, ça fait plaisir de voir que des gens s'interessen au cyclisme d'avant guerre , car peu de gens s'y interessent alors que des grands "exploits" se sont passé. C'est là où les coureurs parfois comme Christophe ( sur MSR) étaient obligé d'etre aidé par les habitants tant les conditions météos étaient grandes.... Enfin voilà , toujours de bons portraits Very Happy

oui moi je ne connais presque rien du cyclisme d'avant guerre, ça me permet d'étoffer mon savoir^^
Ma culture cycliste ne commencant qu'avec Eddy (l)

Moi bof je connais mieux le plus proche. Mais je sais que Christophe sur MSR où il y avait 70-80 coureurs au départ il y a eu que 3 à l' arrivée dont lui. Il y avait beaucoup de neige et les coureurs devaient prendre leur vélos sur l' épaule parfois et ca ressemblait plus au cyclo corss. C' est une belle histoire. Il s' est arreté 25min dans une auberge pour soigner son rhume et il était tellement mal que le mec ne voulait pas le laisser partir. Il a du s' enfuir. Apres a l' arrivée il avait les membres gelés et a été hospitalisé 1mois 1/2. Il a prit 2 ans pour retrouver tous ses moyens physiques. Comme on était dans les exploits d' avant guerre j' ai mis la petite histoire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Italiens d'un autre temps   

Revenir en haut Aller en bas
 
Italiens d'un autre temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magasin d'un autre temps
» Autre temps, autre lieu, autre moto ...
» Swing d'un autre temps ?
» Liège-Bastogne-Liège...d'un autre temps...
» les autres chevaux de l'écurie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire de l'Empereur Estonien :: La Petite Reine :: Histoire-
Sauter vers: