AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tour de Lombardie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SACCHARINE
Roi de la Saussouze
avatar

Nombre de messages : 18059
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Tour de Lombardie   Mer 15 Aoû 2007 - 12:00

Le Tour de Lombardie a été crée en 1905, à l'initiative de Giovanni Gerbi le "Diable Rouge". C'est lui même qui remporte la première édition de cette épreuve. Les premières éditions seront marqués par les victoires de grands champions, Henri Pelissier (3 fois), Constante Girardengo (3 fois) et Alfredo Binda par 4 fois, dont une avec le maillot de champion du monde. Gino Bartali remportera l'épreuve à 3 reprises lui aussi. La domination Italienne a donc été très forte, principalement à cause du manque de concurrence étrangère.

Cette épreuve a longtemps été la propriété Italienne, car peu d'étrangers venaient risquer "l'enfer". En effet, les Italiens multipliaient les combinaisons sous-marines pour remporter l'épreuve. On pense à Girardengo lors de l'édition en 1921, où il accroche par le maillot d'un frère Pelissier pour qu'il l'empêche de gagner au sprint, les épisodes avec le Canniballe.

La difficulté principale de l'épreuve est le Ghisallo. C'est ici que Fausto Coppi forgera ses 5 victoires sur cette épreuve. Hugo Koblet est l'homme qui a mis fin à la domination Italienne, en devançant les meilleurs Italiens sur le vélorome de Milan. En 1956, la fin définitive de Coppi, qui court désormais chez Carpano, est orchestré par son ancienne équipe Bianchi. Coppi est suivi par Ronchini dans le Ghisallo, et ne le relaie pas pour André Darrigade derrière très rapide au sprint. Ce dernier l'emporte d'un rien au sprint face à Coppi, le Français donne donc le coup de grâce à l'Italien, qui ne s'en remettra jamais. Le plus paradoxale est le fait que c'est Coppi en personne qui a demandé aux dirigeants de la Bianchi de le faire signer par intermittence en leur disant: "Prenez-le c'est le seul qui puisse battre Defilipis".

La victoire au sprint de Rik Van Looy en 1959 provoque un déclic chez les organisateurs, conscient du manque de difficulté du parcours. Ils décident donc d'inaugurer une nouvelle côte assassine dans le finale, le mur de Sormano, avec des passages à 20% et une route à revêtements désastreux. Echec, un autre routier-sprinteur remporta l'épreuve en 1960, le Belge Emile Daems. Cette difficulté disparaitra au bout de 3 ans, puisqu'elle ne fait pas la sélection espérée, sans compter que les poussettes des spectateurs sont multiples, et que les coureurs à pied montent aussi vite que les coureurs à vélo.

Franco Bitossi "coeur fou" remporta 2 fois l'épreuve, faisant preuve à chaque fois de beaucoup de panache. Eddy Merckx remporta 2 fois l'épreuve, il se dit victime d'un complot Italien, à cause de l'épisode du Vélorome en 1966. Adorni le tasse dans le Vélodrome, pour permettre la victoire de Gimondi. Son contrôle positif en 1973 sera également très mal vécu. Il était victime d'une bronchite quelques jours avant l'épreuve et son médecin Cavali, lui avait prescrit du Mucantil (qui comporte des produits dopants) Il remportera quand même l'épreuve avec la tunique arc-en-ciel en 1971, puis doublera la mise en 1972

Les prochaines éditions sont assez ennuyeuses et se terminent régulièrement au sprint, car le Ghisallo est goudronné et n'a plus la même difficulté. Le Pellio d'Intelvi n'y fait rien, les sprints se multiplieront. Kelly, Hinault, Saronni ou encore De Wolf en profitent pour remporter cette prestigieuse classique. En 1979 sous la pluie, Hinault réalise un grand exploit en enlevant l'épreuve devant Contini après 60km d'échappée.

Le parcours se durcit ensuite, permettant à Rominger de l'emporter 2 fois, notamment en 1992 où son arrivée dans le brouillard restera dans les mémoires. Vladislav Bobrik, un inconnu remportera l'épreuve en 1994 en solitaire, un des symbole de l'équipe Gewiss à l'époque. Il ne refera plus rien par la suite. Andrea Tafi inscrit son nom à l'épreuve en 1996, avec un panache exceptionnel, certainement le plus grand exploit individuel sur cette épreuve depuis 15 ans. Laurent Jalabert parvient lui à contenir la fougue Italienne en 1997, en réglant ses rivaix au sprint. En 1998 voir la victoire de Camenzid avec le maillot arc-en-ciel.

Au terme d'un finish passionant en 2000, c'est Raimondas Rumsas qui l'emporte, coiffant dans les derniers mètres Niklas Axelsson. Le final de l'édition 2001 est tout aussi disputé, Danilo Di Luca devance Figueras d'un boyau. Michele Bartoli enleva l'épreuve 2 années de suite, alors qu'avant chacun de ses succès, on le disait fini.

2004 voit un changement de parcours, les difficultés ne sont plus les mêmes, et l'arrivée de l'épreuve a lieu à Côme et non à Bergame. Damiano Cunego, le petit Prince, remporte la course devenant ainsi le n°1 mondial, il gagnera pour une seconde fois en 2008. Paolo Bettini remporta l'épreuve les 2 années de suite, dont 2006 avec le maillot irisé et les larmes pour son frère décédé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tour de Lombardie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résultats : Tour de Lombardie (C)
» Tour de Lombardie 2010
» Tour de Lombardie
» Tour de Lombardie 2012
» Tour de Lombardie (le 6 octobre) - C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire de l'Empereur Estonien :: La Petite Reine :: Histoire-
Sauter vers: